FreeWifi le Hostpot wifi de Free

Free a annoncé ce mardi l’activation d’un parc de 3 millions de hotspots WiFi répartis sur toute la France, avec ses Freebox v5. L’opérateur suit ainsi les pas de SFR, qui utilise également les Neufbox pour donner l’accès à des hotspots WiFi gratuits à ses abonnés mobiles. L’occasion pour Numerama de s’interroger sur la compatibilité de ces hotspots avec l’esprit de la loi Hadopi.

Free a annoncé mardi l’ouverture du « plus grand réseau WiFi communautaire au monde« , qui pourrait être sa réponse au blocage de l’octroi de la quatrième licence 3G. L’opérateur a activé l’accès à 3 millions de hotspots WiFi, qui sont autant de Freebox ADSL v5 réparties sur tout le territoire.

« Ce service permet ainsi à tous les abonnés ADSL dégroupés de profiter d’un accès internet gratuit (inclus dans leur forfait ADSL) à travers ces points d’accès dans les zones dégroupées« , explique l’opérateur dans un communiqué. Avec la téléphonie par IP, il sera donc possible de téléphoner gratuitement partout où se trouve à proximité un hotspot WiFi, et bien sûr de naviguer sur Internet sans passer par la 3G.

A terme, c’est donc l’espoir pour Free de ne pas avoir besoin de passer par les antennes-relais classiques pour téléphoner en toute mobilité, et donc de pouvoir se passer de la licence 3G qui semble lui échapper.

Mieux, Free a rendu son service « Hadopi-compatible ». Le réseau est en effet distinct du réseau privé WiFi des abonnés Free. « FreeWifi est entièrement sécurisé, chaque Freenaute se connectant au réseau Wifi communautaire via une IP propre (et non l’adresse IP de la Freebox sur laquelle il se connecte)« , précise en effet le communiqué.

Un point fondamental pour la sécurité des abonnés lorsque l’Hadopi sera mise en oeuvre.


Voici une explication pour obtenir ses identifiants ( qui vous permettront de vous connecter aux Hotspots )



source : numerama

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.